Les cannabinoïdes et leurs propriétés medicales

le 18/10/2013

Le THC, le CBD, le CBN, le CBC, le CBG et environ 80 autres molécules composent la famille des phyto-cannabinoïdes, que l’on retrouve en quantité variable selon les conditions environnementales, dans la plante de cannabis. Quelques cannabinoïdes sont responsables des principaux effets du cannabis, et certains d’entre eux possèdent d’importantes propriétés médicales, que la communauté scientifique continue de découvrir chaque jour.

Certains cannabinoïdes ont notamment des effets antidépresseurs, anti-inflammatoire, anxiolytique, anti-nausées, alors que d’autres peuvent même aider à protéger le système nerveux. En réalité, nous commençons à peine à découvrir tout le potentiel des cannabinoïdes, et toutes leurs applications possibles, notamment dans le cadre de certains types de cancer, ainsi que pour d’autres maladies dégénératives.

Nous pouvons classer les cannabinoïdes en quatre groupes différents : les cannabinoïdes naturels des plantes (phyto-cannabinoïdes), les cannabinoïdes naturels endogènes (endo-cannabinoïdes, produits par le corps humain et assurant des fonctions biologiques), les cannabinoïdes de synthèse (potentiellement dangereux, car très peu de recul sur leurs effets), et les cannabinoïdes mimétiques ou cannabimimétique (molécule d’origine naturelle ou de synthèse, mimant l’action des cannabinoïdes sur les récepteurs CB1 et/ou CB2).

Dans cet article, nous parlerons uniquement des cannabinoïdes naturellement présents dans la plante de cannabis, les phyto-cannabinoïdes.

La plupart des cannabinoïdes apparaissent en quantité infime (moins de 0.01% du total des cannabinoïdes) et ne sont pas considérés comme étant psychoactifs, ou importants pour l’effet. Beaucoup sont en fait de simples homologues ou analogues (structure ou fonction similaire) des quelques principaux cannabinoïdes connus.

Néanmoins, la recherche médicale nous apprend régulièrement de nouvelles choses surprenantes sur ces cannabinoïdes présents sous forme de traces. Cette recherche et ces découvertes sont encore hélas fortement ralenties par la législation de nombreux pays.

Les différents mélanges de cannabinoïdes, ainsi que quelques autres molécules annexes (essentiellement des composés aromatiques tels que le myrcène), expliquent en grande partie les variations d’effets que l’on rencontre d’une variété de cannabis à une autre. L’intensité de l’effet dépend principalement du taux de THC, du ratio THC/CBD et de la méthode de consommation, mais cet effet peut aussi être modulé de plusieurs façons différentes.

Les principaux cannabinoïdes du cannabis

Les principaux cannabinoïdes du cannabis

La marijuana est parfois qualifiée comme étant beaucoup plus puissante que ce que son taux de THC seul pourrait suggérer. La raison exacte n’est pas encore vraiment connue à ce jour, car très peu d’études comparatives avec des combinaisons de cannabinoïdes ont été réalisées chez l’homme.

Il est fortement probable que ces différences d’effets et de puissance soient en partie causées par l’interaction entre le THC et les autres cannabinoïdes, ainsi qu’avec les terpènes. Sous leur forme pure, ces autres cannabinoïdes/terpènes ne sont pourtant que peu ou pas psychoactifs, à l’exception du THCV.

Sous-groupes de cannabinoïdes identifiés dans la plante de cannabis

Sous-groupes de cannabinoïdes identifiés dans la plante de cannabis

Avec tant de combinaisons possibles entre les différents cannabinoïdes, certains peuvent avoir du mal à ressentir les infimes variations d’effet produit par une variété particulière. De plus, même pour une variété de cannabis donnée, chaque plante possédera un profil de cannabinoïdes qui sera unique, et qui pourra lui-même varier selon certaines conditions de culture.

Une autre façon de varier les effets sera de choisir la température à laquelle est consommé le cannabis. Un vaporisateur d’herbe ou de résine vous permettra en effet de choisir une température précise pour chauffer votre cannabis, et comme chaque cannabinoïde possède une température de vaporisation différente, la température que vous choisirez permettra de consommer une combinaison unique de ces cannabinoïdes.

Tous les cannabinoïdes sont présents dans la plante sous leur forme acide (2-COOH), comme par exemple le THCA et le CBDA (une forme acide B existe aussi, mais en quantité beaucoup plus faible que la A), et cette forme acide possède un potentiel psychoactif beaucoup plus faible. Ces cannabinoïdes subiront en fait une décarboxylation lors de leur consommation (combustion, vaporisation, cuisson…), qui les transformera en leur forme active (THC, CBD…) sous l’action de la chaleur.

Nous pouvons enfin remarquer que les cannabinoïdes sont solubles dans l’huile et les solvants organiques, mais pas dans l’eau (ou très peu).

Extraction de trichomes de cannabis

Extraction de trichomes de cannabis

Michael Starks, dans son livre Marijuana Chemistry (1990), a essayé de classer les différentes variétés de cannabis autochtones en fonction de leur ratio de cannabinoïdes, appelé chémotype. Bien qu’on ne sache pas encore expliquer pourquoi, les variétés originaires des climats tempérés du Nord de la planète sont souvent plus riches en CBD, alors que les génétiques cultivées sous les climats plus chauds du Sud sont généralement plus riches en THC. Une explication récente suggère que la quantité de rayons UV et la température de culture élevée favoriserait la production de THC, alors qu’un faible écart de température jour/nuit, une exposition modérée aux rayons UV, et une durée de jour plus courte, favoriserait la production de CBD.

Voici donc les quatre principaux chémotypes du cannabis, tels que définis par Michael Starks:

• Les plantes avec un taux élevé de THC, et très peu de CBD. Celles-ci sont souvent originaires des régions situées en dessous de la latitude 30º Nord (qui passe à travers le Maroc, l’Iran, l’Inde, la Chine, le Nord du Mexique, et la Floride).
• Les plantes avec des taux réduits ou modérés de THC, et des taux plus élevés de CBD, originaires des régions situées au dessus de la latitude 30º Nord.
• Les plantes avec un taux élevé de THC, très peu de CBD, originaires du Nord Est de l’Asie. Celles-ci contiennent de faibles quantités de CBGM (Cannabigerol Monomethyl Ether), un autre cannabinoïde encore peu étudié.
• Les plantes avec beaucoup de THC, très peu de CBD, et dont le THC est en fait en bonne partie présent sous forme de THCV. Celles-ci sont originaires d’Indonésie, d’Afrique du Sud, et du Népal.

Chemotypes du cannabis

Chemotypes du cannabis

Après ces brefs rappels généraux, nous allons maintenant vous présenter un par un les principaux cannabinoïdes que l’on peut retrouver dans la plante de cannabis:

Le THC, Tetrahydrocannabinol, principal responsable de l’effet psychoactif

Structure moléculaire du THC

Structure moléculaire du THC

Pour chaque personne, l’intensité de l’effet du cannabis dépend principalement de la quantité de THC présente de la marijuana, et de son rapport avec la quantité de CBD. Le Delta-9 THC est en effet le principal composant du cannabis, et doit être présent en quantité suffisante pour assurer un effet agréable.

Ceux qui fument de l’herbe contenant très peu d’autres cannabinoïdes que le THC, reportent généralement un effet stimulant très intense. La plupart des consommateurs non-réguliers, commenceront à sentir les effets d’un joint lorsque la matière végétale utilisée contient plus de 3% de THC.

Une herbe contenant 5 à 10% de THC peut être considérée comme étant de relativement faible puissance, une herbe contenant entre 10 et 15% de THC sera dans la moyenne, et une herbe possédant entre 15 et 20% de THC sera considérée comme étant de forte puissance. On retrouve exceptionnellement certaines plantes possédant plus de 20% de THC, voir même plus de 25%. Il suffira alors d’utiliser moins de matière végétale, pour obtenir l’effet désiré. Contrairement à ce que répètent régulièrement les prohibitionnistes, une herbe riche en THC n’est donc pas plus dangereuse, mais simplement plus économique pour le consommateur!

Le taux de THC pouvant varier grandement d’une plante à l’autre au sein d’une même variété, les chiffres annoncés par les breeders ne sont pas forcément significatifs, et ne devront donc pas être un critère de choix prioritaire dans le choix d’une variété. Il s’agira en effet bien souvent du taux de THC d’une plante sélectionnée, ou bien d’une moyenne pour un certain nombre de plantes. Les taux de THC varient aussi selon la méthodologie utilisée pour l’analyse, c’est pourquoi il peut être délicat de comparer les taux de THC fournis par différents breeders utilisant des techniques d’analyses différentes.

Le Delta-9-Tetrahydrocannabinol (THC) est le cannabinoïde psychoactif responsable de la plupart des effets que rencontre le consommateur de cannabis. Le THC produit l’effet cérébral, mental, le fameux high. Sans THC, le cannabis n’est pas psychoactif.

Traditionnellement, les variétés Sativa possèdent d’avantage de THC que les variétés Indica. Le Cannabis Ruderalis, utilisé pour la création de toutes les variétés autoflorissantes, contient moins de 1% de THC.

Taux de THC du cannabis

Taux de THC du cannabis

Le THC améliore les fonctions sensorielles telles que la vision, l’ouïe, la sensibilité aux couleurs, il augmente l’excitation sexuelle des hommes et des femmes, et modifie la perception espace/temps. Il produit un sentiment d’euphorie très puissant, un bien être mental, et aiguise l’esprit en favorisant la curiosité et la créativité. Le THC est également connu pour augmenter l’appétit, en interférant avec la leptine, une hormone responsable de la sensation de satiété.

Le THC possède une affinité équivalente avec les récepteurs CB1 et CB2. Le THC mime ainsi l’action de l’anandamide, un cannabinoïde naturellement produit par le cerveau humain.

Le Delta 8-trans-tetrahydrocannabinol, ou Delta-8-THC, est parfois retrouvé en faible quantité, moins de 1% du Delta-9 THC présent. Son activité est 20 à 25% plus faible que celle du Delta-9 THC. Il peut s’agir d’une molécule formée lors du processus d’extraction et d’analyse. Le terme général THC, se réfère donc à la fois au Delta-9 THC et au Delta-8 THC.

On peut aussi retrouver dans certaines variétés de marijuana, certains homologues du Delta-9 THC, avec une plus longue chaîne carbonée, et une plus grande activité. Quelques molécules avec de longues chaines ont été produites en laboratoire, et leur activité est parfois très élevée, estimée à plusieurs centaines de fois celle du Delta-9 THC naturel. (comme par exemple le Dimethylheptylpyran, qui fut testé par l’armée américaine en tant qu’agent incapacitant dans les années 1950.)

Indications thérapeutiques du THC:

THC et récepteurs cannabinoïdes

THC et récepteurs cannabinoïdes

  • Neuro-protecteur: protège contre les problèmes neurologiques, et contre la dégénérescence cérébrale liée à la vieillesse (Alzheimer…) Le THC stimule également la neurogenèse, c’est-à-dire la création de nouveaux neurones.
  • Anxiolytique et antidépresseur: réduit les symptômes de l’anxiété, avec un effet à la fois euphorique et relaxant
  • Analgésique: réduit la douleur
  • Anti-inflammatoire : 20 fois plus que l’aspirine, et deux fois plus que l’hydrocortisone
  • Le THC posséde des propriétés antitumorales et antimétastatiques sur certains types de cancer (Leucémie, Glioblastome multiforme, Carcinome hépatocellulaire, Cholangiocarcinome, cancer du sein HER2 positif….)
  • Antispasmodique: réduit les spasmes et les convulsions
  • Antiémétique: réduit les nausées et vomissements, comme par exemple ceux causés par le traitement du cancer ou du sida
  • Traitement de la sclérose en plaques (SEP)
  • Traitement de l’épilepsie: réduit la fréquence des crises
  • Traitement du glaucome: réduit la pression intraoculaire
  • Lutte contre la maladie de Crohn
  • Broncho-dilatateur: aide les asthmatiques à respirer
  • Anti cachexie: stimule l’appétit, et encourage à s’alimenter
  • Traitement de l’apnée du sommeil
  • Antioxydant: lutte contre les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire

Des niveaux trop élevés de THC peuvent provoquer les effets secondaires suivants: désorientation spatio-temporelle, pertes de mémoire, tachycardie, nervosité, anxiété, paranoïa. Pour cette raison, les personnes avec une prédisposition à la schizophrénie, à la bipolarité ou à l’anxiété, devraient éviter de consommer des variétés de cannabis à taux élevé de THC. Ces effets secondaires du THC sont cependant souvent limités par la présence d’autres cannabinoïdes, tels que le CBD ou le CBN.

Comment augmenter le taux de THC du cannabis?

Stimulateurs de défenses naturels (SDN)

Stimulateurs de défenses naturels (SDN)

Le taux de production de THC maximal d’une plante de cannabis étant défini par sa génétique, il ne sera donc pas possible de l’augmenter au delà de son seul limite.

Néanmoins, le maximum de production n’est que rarement atteint, il est donc possible de stimuler la plante pour qu’elle atteigne son seuil optimal de production. Le but est d’augmenter la production de résine de la plante, ce qui augmentera la quantité totale de THC.

Pour cela, on pourra par exemple pratiquer un léger stress hydrique en fin de floraison, la sécheresse favorisant la formation de résine par la plante.

La résine étant le principal moyen de défense de la plante de cannabis, on peut booster sa production en stimulant la résistance systémique acquise des plantes, à l’aide de stimulateurs de défenses naturels (SDN). On peut ainsi citer pour exemple les éliciteurs exogènes tels que la laminarine, un oligosaccharide extrait d’algues brunes (Laminaria digitata), ou le chitosane issu des carapaces de crustacés.

Il existe aussi des molécules mimétiques et des potentialisateurs comme les phytohormones, comme par exemple le Methyl Jasmonate issu de l’huile essentielle de Jasmin, ou l’acide salicylique, ou l’acide abscissique. On peut enfin utiliser des stimulateurs de vitalité, telles que les vitamines B1 (thiamine), B2 (riboflavine) et C (acide ascorbique).

Extraction de cannabinoïdes BHO

Extraction de cannabinoïdes BHO

Un autre moyen efficace sera de s’assurer que les plantes de cannabis possèdent le potentiel métabolique et enzymatique suffisant pour atteindre leur taux maximal de THC, en utilisant par exemple le produit Delta-9 de Cannabiogen durant la culture.

D’autres techniques existent également au niveau environnemental, comme la stimulation du THC au sein des trichomes, par une exposition aux UV-B et à la chaleur en fin de floraison. Certains spectres lumineux spécifiques (660 nm) peuvent aussi augmenter la quantité de cannabinoïdes.

Enfin, le taux de THC varie selon la maturation de la plante: récolter lorsque les trichomes sont en majorité laiteux, avec juste un peu de trichomes ambrés, donnera la récolte la plus riche en THC.

Il est important de rappeler que le THC peut se dégrader rapidement (en CBN, que nous verrons par la suite) si il est mis en contact direct avec de l’oxygène ou des rayons UV, le THC sera donc oxydé par l’action de l’air, de la lumière, ainsi que par l’action magnétique (telle que celle provoquée par les sachets zip en plastique).

La température de vaporisation du THC se situe entre 150 et 160ºC.

Le CBD, Cannabidiol, idéal pour l’usage médical du cannabis

Le Cannabidiol (CBD) est présent en faible quantité (< 1%) dans de nombreuses variétés de cannabis. Dans certains cas rares, le CBD peut cependant être le cannabinoïde dominant, avec un taux pouvant atteindre 15% des cannabinoïdes. Comme variété riche en CBD (> 4%), on peut citer par exemple la Juanita de Reggae Seeds, la CBD Skunk Haze de CBD Crew, ou la Pennywise de TGA. Le CBD est un cannabinoïde très stable, qui n’est pas sensible à l’oxydation, contrairement au THC.

Le CBD n’est pas psychoactif, mais possède de nombreuses propriétés médicales. Le CBD agit comme antagoniste compétitif du THC, avec un effet opposé. Il réduit l’effet psychoactif, ou le « high » du THC, mais en même temps, il va prolonger l’effet de celui-ci dans le temps, en limitant la dégradation du THC par le foie, par inhibition des enzymes Cytochrome P-450-3A et 2C, et par compétition directe avec les enzymes de dégradation du THC.

Propriétés thérapeutiques des cannabinoïdes

Propriétés thérapeutiques des cannabinoïdes

Le CBD agit sur le corps, avec un puissant effet relaxant sur les muscles, induisant un état de sédation, caractéristique de certains types de haschisch. Le CBD est donc le principal responsable de l’effet physique stone corporel. Les variétés Indica contiennent traditionnellement d’avantage de CBD que les variétés Sativa.

Le CBD possède une affinité supérieure pour le récepteur CB2 que pour le récepteur CB1. Il agit aussi sur d’autres récepteurs non-cannabinoïdes, tels que le 5-HT1A, ce qui est en partie responsable de son effet anxiolytique.

Il possède le même précurseur métabolique que le THC, et le CBD est le principal cannabinoïde que l’on retrouve dans les variétés de cannabis pauvres en THC.

Le CBD réduit fortement certains effets secondaires du THC, tels que la perte de mémoire à court terme, la nervosité où la désorientation.

Indications thérapeutiques du CBD:

  • Analgésique: réduit les douleurs vives et fortes, le CBD est pour cela le cannabinoïde le plus efficace
    Huile de cannabis médical au CBD

    Huile de cannabis médical au CBD

  • Anti-inflammatoire: réduit l’inflammation
  • Le CBD possède des propriétés antitumorales, antimétastatiques, en limitant la progression de certains cancers (notamment au niveau de la prostate, du sein, du colon, du cerveau…). Le CBD est également antioncogène, s’opposant ainsi la naissance des tumeurs.
  • Anxiolytique et antidépresseur: réduit les symptômes de l’anxiété, en apportant calme et relaxation
  • Antiémétique: réduit les nausées et vomissements
  • Antipsychotique: réduit les psychoses (incluant les délires et hallucinations), aide à lutter contre la skyzophrénie
  • Traitement de la sclérose en plaques (SEP), et de la fibromyalgie
  • Puissant relaxant musculaire
  • Aide à lutter contre l’insomnie
  • Protège de la dégénérescence cérébrale (Alzheimer…)
  • Soulage la polyarthrite rhumatoïde
  • Antiépileptique: réduit les crises et les convulsions
  • Antidiabétique: diminue le taux de sucre sanguin
  • Antispasmodique: empêche les spasmes et les convulsions
  • Anti-ischémique: réduit le risque de blocage d’une artère
  • Antibactérien: élimine certaines bactéries, limite leur reproduction et leur mouvement (bactériostatique), de manière plus efficace que le THC
  • Anti-psoriasis: aide à lutter contre cette maladie de la peau
  • Lutte contre l’acné
  • Hypotenseur: réduit la tension artérielle
  • Anti-prokinétique: ralentit les contractions de l’intestin grêle, aide à lutter contre la maladie de Crohn (mais augmente l’accoutumance au Rémicade), et la maladie du côlon irritable.
  • Antioxydant: lutte contre les radicaux libres (le CBD est ainsi plus antioxydant que les vitamines C ou E)
  • Réduit l’envie de fumer du tabac
  • Stimule la croissance des os

Des niveaux trop élevés de CBD pourront provoquer la sédation (sommeil).

La température de vaporisation du CBD se situe entre 160 et 180ºC.

Comment augmenter le taux de CBD du cannabis?

La seule solution sera de choisir une variété possédant un taux élevé de CBD. Celui-ci se retrouve en plus grande quantité dans les variétés pauvres en THC, telles que le chanvre ou le Ruderalis (variétés autoflorissantes).

Cependant, ces dernières années ont été développées certaines variétés de cannabis possédant autant de CBD que de THC, avec un ratio CBD/THC proche de 1/1. Ces nouvelles variétés seront donc idéales pour un usage médical de la marijuana!

Plante de cannabis CBD Sweet n Sour Widow (CBD Crew), enrichie en CBD

Plante de cannabis CBD Sweet n Sour Widow (CBD Crew), enrichie en CBD

Le CBN, Cannabinol, issu de la dégradation du THC

Le Cannabinol (CBN) est un produit issu de l’oxydation du THC. Il peut résulter d’une mauvaise conservation, ou d’une manipulation intensive, comme lors de la création de concentrés. Le CBN se forme généralement quand le THC est exposé un moment aux rayons UV de la lumière et à l’oxygène de l’air, avec une cinétique de dégradation corrélée à la température, c’est à dire que plus la température est élevée, et plus la dégradation est rapide.

Bouteille pharmaceutique de Cannabinol (1880)

Bouteille pharmaceutique de Cannabinol (1880)

Le CBN possède très peu de puissance psychoactive, équivalente à environ 10% de la puissance du THC. Le CBN peut cependant provoquer des sensations de vertige, de désorientation, de fatigue et de lassitude, et réduire la fréquence du rythme cardiaque.

L’affinité du CBN au récepteur CB2 est plus importante que pour celle au récepteur CB1, mais nettement plus faible que celle du THC.

La présence de CBN aux cotés du THC, semble réduire le sentiment d’anxiété que certains ressentent avec de taux élevés de THC. En fait le THC semble moins puissant lorsqu’il est accompagné de CBN.

Indications thérapeutiques du CBN:

  • Analgésique: réduit la douleur, le CBN est ainsi trois fois plus puissant que l’aspirine, et plus efficace que le THC
  • Réduit les symptômes de la Sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot ou de Lou Gehrig)
  • Anti-inflammatoire: réduit l’inflammation
  • Antispasmodique: réduit les spasmes et les convulsions
  • Antioxydant: lutte contre les radicaux libres
  • Immunosupresseur: diminue la réactivité du système immunitaire (utile en cas de HIV, de greffes d’organes…)
  • Stimule la croissance des os

Des niveaux trop élevés de CBN peuvent provoquer les effets secondaires suivants: fatigue, lassitude, sommeil.

La température de vaporisation du CBN se situe autour de 185ºC.

Comment augmenter le taux de CBN du cannabis?

Le taux de CBN dans les buds peut être influencé par la récolte, le séchage, et l’affinage (curing).

Une récolte tardive, avec une majorité de trichomes devenus ambrés, donnera souvent un taux plus élevé de CBN. Une plus grande exposition à l’air durant le séchage, et un processus d’affinage plus long et plus aéré, augmentera le taux de CBN de la récolte.

En fait, avec un taux élevé de CBN, l’effet peut paraître bon au départ, mais il semble ne jamais atteindre de sommets, et quand l’effet diminue, le consommateur se sent très fatigué, voir endormi.

D’une manière générale, un taux élevé de CBN n’est pas désirable dans le cannabis, car cela représente une perte de 90% de la psycho-activité de son précurseur le THC.

Résine de cannabis sous sa forme pure

Résine de cannabis sous sa forme pure

Le CBC, Cannabichromene, un cannabinoïde à étudier

Le Cannabichromène (CBC) est un cannabinoïde rare et non psychoactif. Lorsqu’il est présent dans la plante de cannabis, c’est toujours en faible quantité (< 1%)

La recherche médicale a montré que le CBC possède d’importants effets antidépresseurs, 10 fois plus puissants que ceux du CBD.

Le CBC favorise la relaxation, et améliore l’effet analgésique du THC, notamment en cas de maux de têtes. Il aide à trouver le sommeil, et possède aussi des propriétés anti-inflammatoires et antibiotiques.

Bien que le CBC ne soit pas psychoactif sous sa forme pure, il est possible qu’il interagisse avec le THC, pour rendre son effet plus intense et plus prononcé.

Indications thérapeutiques du CBC:

  • Analgésique: réduit la douleur, le CBC est surtout très efficace pour soulager les migraines et céphalées
  • Favorise la croissance et la survie des cellules souches progénitrices neurales
  • Puissant antidépresseur
  • Le CBC possède des propriétés antitumorales et antimétastatiques, en limitant la progression de certains types de cancers
  • Anti-inflammatoire: réduit l’inflammation
  • Antimicrobien et antifongique: élimine certaines bactéries et champignons, limite leur prolifération et mouvement (bactériostatique), de façon plus efficace que le THC et le CBD
  • Aide à lutter contre l’insomnie
  • Stimule la croissance des os

Des tests avec un dosage élevé de CBC sur des animaux, ont provoqué la sédation (sommeil).

La température de vaporisation du CBC se situe autour de 220ºC.

Comment augmenter le taux de CBC du cannabis?

A l’heure actuelle, la seule technique possible pour augmenter le taux de présence du CBC du cannabis, est de pulvériser de l’acide abscissique (ABA) sur la plante de marijuana en fin de floraison. Il s’agit néanmoins d’une technique très complexe, dont les dosages et applications varient selon la plante et les conditions de culture, et qui ci sera donc réservée aux professionnels en laboratoire.

Concentration de cannabinoïdes sous forme de Hashish traditionnel

Concentration de cannabinoïdes sous forme de Hashish traditionnel

Le CBG, Cannabigerol, précurseur du THC et du CBD

Le Cannabigerol (CBG) est un cannabinoïde non psychoactif, que l’on retrouve souvent dans les plantes de cannabis. La forme acide du Cannabigerol est en effet le précurseur à la fois du THCA et du CBDA, c’est pourquoi le CBG ne se retrouve qu’en faible quantité (< 1%) dans la plante lorsqu’il est présent, sauf dans de très rares cas exceptionnels.

Le CBG possède d’importantes propriétés antibiotiques, et inhibe l’agrégation des plaquettes, ce qui réduit la coagulation du sang.

Le CBG se retrouve en plus grande concentration dans le chanvre textile que dans les variétés de cannabis riches en THC.

Indications thérapeutiques du CBG:

  • Puissant antibactérien et antibiotique: élimine certaines bactéries et moisissures, le CBG est pour cela encore plus efficace que le THC, le CBD, et le CBN!
  • Le CBG possède des propriétés antitumorales et antimétastatiques, en limitant la progression de certains cancers (Carcinome épidermoïde…)
  • Analgésique, soulage de la douleur, de façon plus efficace que le THC
  • Anti-inflammatoire : réduit l’inflammation
  • Traitement du glaucome : réduit la pression intra oculaire
  • Traitement de la maladie de Crohn
  • Aide à lutter contre l’insomnie
  • Stimule la croissance des os
Voie de synthèse des cannabinoïdes

Voie de synthèse des cannabinoïdes

Le THCV, Tetrahydrocannabivarine,  un autre cannabinoïde psychoactif

Le THCV (Tetrahydrocannabivarin) est un homologue (propyl) du THC.

Le THCV augmente la vitesse et l’intensité des effets du THC, mais provoque également une fin plus rapide de ces effets. Le THCV potentialise le THC de manière puissante, en provoquant un effet high plus fort et plus rapide.

L’activité psychoactive du THCV ne représente en fait que 20 à 25% de celle du Delta9-THC. Il agit plus rapidement, mais pendant moins longtemps.

Le THCV se retrouve dans certaines variétés de cannabis, naturellement présentes en Asie centrale et en Afrique du Sud. Les rayons UV des montagnes d’altitude, favoriseraient la formation de THCV par la plante. Parmi les hybrides, on en retrouve par exemple une forte proportion dans la variété Jack The Ripper de TGA, ainsi que dans la Moby Dick de Dinafem.

Le THCV est un antagoniste du THC pour les récepteurs CB1 et CB2.

Le ratio THC/THCV détermine le degré de stimulation de l’appétit : le THC augmente, alors que le THCV réduit l’appétit, et donc la quantité de nourriture consommée.

Indications thérapeutiques du THCV:

  • Réduction de l’appétit: traitement de l’excès de poids et de l’obésité
  • Traitement du diabète de type 2
  • Analgésique: anti douleur, notamment en cas de neuropathie
  • Antiépileptique: réduit les crises et les convulsions
  • Stimule la croissance des os

La température de vaporisation du THCV est inférieure à 220ºC.

Les têtes de cannabis sont recouvertes de résine, qui contient les cannabinoïdes

Les têtes de cannabis sont recouvertes de résine, qui contient les cannabinoïdes

Il est intéressant de remarquer que les différents cannabinoïdes possèdent des propriétés analgésiques pour soulager la douleur. D’une manière générale, le CBD serait le plus efficace à ce niveau, suivi ensuite par le CBN, puis par le CBG, puis par le THCV, puis par le THC, et enfin par le CBC. Cependant, ce classement varie pour certains types de douleurs, le CBC serait ainsi le cannabinoïde le plus efficace pour soulager les migraines et céphalées, alors que le THCV serait plus efficace en cas d’atteinte du système nerveux périphérique.

Les autres cannabinoïdes du cannabis:

Bien qu’il existe de nombreux autres cannabinoïdes, ceux ci sont encore très peu connus et étudiés. Nous pouvons citer par exemple le CBDV, ou Cannabidivarine, un cannabinoïde non psychoactif que la société GW Pharmaceuticals (connue pour le Sativex) est en train d’étudier, et qui serait notamment très intéressant dans la lutte contre l’épilepsie. Bien que le CBDV soit généralement un constituant mineur du profil de cannabinoïdes, des taux plus élevés de CBDV ont été retrouvés dans certaines variétés de cannabis du Nord de l’Himalaya, ainsi que dans certains haschischs du Népal.

Influence de la génétique sur la production de cannabinoïdes

Influence de la génétique sur la production de cannabinoïdes

Comme autres phytocannabinoïdes, nous pouvons également citer le CBL (Cannabicylcol, issu de la dégradation oxydative du CBC), le CBV (Cannabivarine), le CBNV (Cannabinovarine), le CBCV (Cannabichromevarine), le CBND (Cannabinodiol), le CBGV (Cannabigerovarine), le CBT (Cannabicitran), le CBE (Cannabielsoin), le CBCN (Cannabichromanone), le CBLV (Cannabucyclovarine), le CBTV (Cannabitriolvarine), le CBF (Cannabifuran), le CBR (Cannabiripsol)….. qui attendent patiemment que la recherche médicale explore et découvre toutes leurs propriétés et utilisations possibles. Nous ne manquerons bien sûr pas de vous tenir informés sur ce sujet.

Nous espérons que cet article vous aidera à mieux vous y retrouver parmi les cannabinoïdes les plus importants, et ainsi à optimiser votre culture de cannabis en fonction des effets recherchés, notamment dans un cadre thérapeutique.

Documentaire « Cannabinoid Profiles – THC, THCA, THCV, CBD, CBG, CBN, CBC…. » , 2013 (VO)

Cigarettes au cannabis, distribuées dans les pharmacies françaises il n'y a pas si longtemps...

Cigarettes au cannabis, distribuées dans les pharmacies françaises il n’y a pas si longtemps…

Principales sources utilisées pour la rédaction de cet article:

  • Marijuana Chemistry: Genetics, Processing & Potency (Michael Starks)
  • Marijuana and the Cannabinoids (Mahmoud A. ElSohly, PhD)
  • Exo-plank (un grand merci amigo !!)
  • National Cancer Institute
  • Taming THC: potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects (Ethan B Russo)
  • alpha-cat.org



CIRC Paris 2013 - le CIRC ne fait pas de prosélytisme. admin